Faisceaux de lumières à Pontusval

J’avais décidé d’aller à Pontusval dans un but bien précis : tenter un lever de soleil avec ce dernier en coin au raz du phare. La météo, en ce début octobre, était capricieuse mais je décidais de tenter quand même ma chance. Les ciels les plus changeants donnent souvent de grands paysages.

21DGM19372Passé Brest, le paysage s’est couvert d’une brume qui n’annonçait à priori rien de bon pour le lever de soleil, mais qu’importe, cela pouvait faire d’intéressants jeux de lumières avec le phare !

La brume s’est un peu dissipée, et peut-être qu’elle était encore un peu présente lorsque j’ai appuyé pour la première fois sur le déclencheur ? Dans tous les cas, c’est avec une nuit noire qu’il est possible de capter les secteurs du phare de la sorte. Le ciel était couvert et l’idéal aurait été un ciel dégagé, pour imprimer en plus les étoiles. Ce sera pour une prochaine fois.

Grande marée nocturne au Toulinguet

Le phare du Toulinguet est situé dans une zone militaire fermée au public. Il est donc difficile de s’approcher et la plupart des images du phare sont prise depuis la pointe de Penhir, avec un téléobjectif.

Ayant remarqué qu’en période de grande marée la mer se retire loin de la falaise, je décidais d’y aller de nuit, la pleine lune devant éclairer la scène, elle même baignée par la lumière du phare.

21DGM17694

Panoramique à la Pointe du Raz

21DGM16114En ce début septembre, le soleil est déjà très à l’ouest au moment où il se couche, et mes prévisions étaient qu’il devait se coucher idéalement à droite du phare de la Vieille, vu depuis la pointe du Raz.

Depuis plusieurs semaines, j’avais en tête la réalisation de deux panoramiques, l’un au coucher de soleil, et l’autre en pleine nuit, avec les lumières du Raz de Sein.

Pour réaliser de telles images, il faut une météo propice, avec bien évidemment un ciel non bouché, surtout vers l’horizon où bien souvent une bande nuageuse peut ruiner pas mal d’efforts.

 

Au sommet du Stiff

Dans la lanterne du Stiff.21DGM17053

J’ai eu l’occasion, il y a quelques semaines, de visiter le phare du Stiff . C’était quelques jours avant son inauguration officielle après 12 mois de travaux (ayant pour but la rénovation des lieux, à cause de soucis d’humidité et notamment de mérule).

A cette occasion, j’ai exceptionnellement pu accéder à la lanterne et réaliser les images que je vous présente ici.

Coucher de soleil dans le Raz de Sein

21DGM14591pano

 

Le raz de Sein, vu depuis la pointe du Raz, est plein ouest, et les couchers de soleil y sont superbes. Le bleu de début de nuit, 1 heure après le coucher de soleil, est profond et superbe, face aux lumières du Raz visibles sur phare de la Vieille, la tourelle de la Plate, le phare de Goulenez (le grand phare de l’Île de Sein), et même l’Ar Men…

Un matin dans le Yeun Elez

21DGM15229

.

Depuis le temps que je vais à Saint Michel de Brasparts, de jour comme de nuit, été comme hiver, avec neige ou brume, je n’avais pas encore fait de lever ni de coucher de soleil. A l’aide de mon smartphone, qui possède une application donnant les heures et surtout les angles des levers et couchers de soleil, j’avais repéré sur une carte les points intéressants en ce mois de décembre. Il s’agissait de positionner le soleil levant et la chapelle aux bons endroits de l’image. Depuis le haut de Saint Michel, j’avais également repéré des rochers de part et d’autre de l’axe idéal pour une image au lever de soleil. Il ne restait plus qu’à attendre la bonne météo…

Dans la lanterne du phare de Saint Mathieu

21DGM13848

Avril 2013, la Communauté des Communes des Pays de l’Iroise, qui possède la délégation de service public sur le phare de Saint Mathieu, organisait une première visite du phare de nuit. L’idée est de monter au phare de nuit et découvrir les lumières sur l’Iroise (depuis le phare, on voit les lumières du Toulinguet, de la Vieille, la Plate, le phare de Sein, Ar Men, Les Pierres Noires, Kéréon, Le Créac’h, Le Stiff, jusqu’au phare de Trézien, plus toutes les balises en mer d’Iroise, rien de moins !). La montée vaut donc le détour, rien que pour ce paysage nocturne…

.

Ar Men, le phare mythique

21DGM03437

J’ai eu l’occasion de me rendre au phare d’Ar Men au bout de la Chaussée de Sein. Y aller est déjà une aventure. Le phare est loin, à 8km de l’île de Sein. Les conditions météorologiques sont généralement peu propices à une virée dans les parages et la mer peut se retourner rapidement.

Lorsque l’on est sur place, les sentiments sont partagés. Premièrement, on est heureux d’y être, de voir le phare, de l’approcher, d’en faire le tour. Ensuite, sur place, on ne voit que de l’eau, à peine la tourelle Namouic est visible au loin en direction de l’île. Impression de « seul au monde ». On surveille l’heure, on regarde la météo, les vagues, la houle. Ne pas traîner, ne pas partir trop tard, c’est le mot.