imageJe suis né dans le sud-ouest de la France et c’est en rencontrant ma femme, originaire de Saint Malo, que j’ai découvert la Bretagne. En septembre 2000, nous nous sommes installés en Presqu’île de Crozon et depuis lors la quête des lumières et paysages du Finistère est devenu un jeu sans fin.

La côte (criques, falaises, plages de sable fin, rochers, …), l’Argoat (landes, monts d’Arée, rivières, forêts, …), la mer d’iroise, ses îles envoutantes,… que demander de plus ? Ce coin de paradis possède la concentration en phares la plus élevée de l’hexagone, que ce soit à terre ou en mer. Les conditions météorologiques très changeantes offrent des lumières multiples qui magnifient les paysages. Un régal.

 

21DGM15209-makingof04-2small21DGM19119Observer le ciel, regarder les prévisions météo, connaître les heures du lever et du coucher de soleil et de la lune, savoir l’angle précis des premiers et derniers rayons de soleil, anticiper les coups de vents, regarder les prévisions de houle, étudier les cartes terrestres et marines, … tous ces petits plus permettent de “penser” les images, d’être là au bon endroit et surtout au bon moment.

 

Côté matériel, je suis équipé en Canon depuis mes débuts, et bien sûr en numérique depuis longtemps. Le numérique a révolutionné la prise de vue avec les performances en haute sensibilité des boitiers récents : de quoi saisir des scènes impossibles il y a seulement 5 à 10 ans. Je ne vous ferai pas une liste de matériel aussi exhaustive qu’inutile, car il ne fait pas tout : seuls votre oeil et votre créativité priment.

 

Au bout de la Pointe du Raz, en prise de vue, au coucher du soleil (je suis à mi-hauteur, sur la droite, avec le trépied en ombre chinoise).Making_off_pointe_du_raz_Ronan_Follic

A la pointe de Saint Mathieu, un sorte d’autoportrait indirect, grâce à l’éclairage de la pleine lune qui se lève derrière moi.21DGM16203